F3-F4 2016

F3-F4 2016
Alexandra Sapet, Laetitia Montagnon et Sylviane Bosc (secteur d’Annonay)
Alexandra Sapet, Laetitia Montagnon et Sylviane Bosc (secteur d’Annonay)
Alexandra Sapet, Laetitia Montagnon et Sylviane Bosc (secteur d’Annonay)

Les filles de Saint Victor n’ont pas fait de détails en poules avec des nettes victoires, 13 à 2 face à Chadeyron (Pyrénées Orientales) et 13 à 3 face à Sicard (Rhône). Ce fut plus serré en seizièmes de finale où elles l’ont emporté 9 à 8 devant Dumont (Ain) avant de se faire sortir en huitièmes de finale sur le score de 8 à 13 par Charbonnel (Hérault) qui allait poursuivre sa route jusqu’en finale (défaite 10 à 13).

Magali Tracoulat, Elodie Fressenet, Sylvie Capitaine et Isabelle Besson (secteur d’Annonay)
Magali Tracoulat, Elodie Fressenet, Sylvie Capitaine et Isabelle Besson (secteur d’Annonay)

 

 

Les championnes de l’Ardèche, la formation de Tracoulat, sont bien entrées dans ce championnat avec deux victoires en poules, 13 à 4, face à Duval (Eure) et 13 à 6 face à Reffay (Ain). Hélas, elles ne passeront pas les seizièmes de finale, tombant, 7 à 13, devant Taalba (Rhône).

Simone Chaize, Ghislaine Montérimard, Nicole Barnezet et Pascale Gonnet (secteur d’Annonay)
Simone Chaize, Ghislaine Montérimard, Nicole Barnezet et Pascale Gonnet (secteur d’Annonay)

 

 

 

Mal entré dans la compétition en s’inclinant, 6 à 11, face à Fremont (Cantal/Lozère), le triple de Chaize s’est bien repris pour l’emporter, 13 à 5, devant Niel (Aveyron) et, 13 à 6 aux barrages devant Deville (Ain). Il concède ensuite une défaite sur un score très serré de 9 à 10 devant Castagnetti (Vosges) en seizièmes de finale.

Marie-Christine Gineste, Dominique Fraysse et Solange Fenouil (secteur d’Aubenas)
Marie-Christine Gineste, Dominique Fraysse et Solange Fenouil (secteur d’Aubenas)

 

 

 

Pour leur première participation à un championnat de France, les joueuses de l’équipe Gineste, sous-championnes de l’Ardèche ne sont pas sorties des poules, battues, 6 à 13, par Perrault (Charente-Maritime) et par Sirot (Nièvre), 7 à 8, alors qu’elles étaient à égalité, 7 à 7, à l’entrée de la dernière mène.