Déclaration de Philippe Coquet, président de la FFSB

Déclaration de Philippe Coquet, président de la FFSB
Philippe Coquet, président de la FFSB.

« La candidature olympique a trop été axée autour de la pétanque »

Philippe Coquet, président de la FFSB.

La Fédération Française de Sport-Boules a pris acte de la décision du COJO de ne pas retenir parmi les sports additionnels invités aux Jeux Olympiques de Paris 2024 la candidature commune de la boule lyonnaise, de la pétanque et de la raffa volo, portée par la Confédération Mondiale du Sport des Boules (CMSB), et présidée par M. Claude Azéma.

Philippe Coquet, président de la FFSB, s’est exprimé dans un entretien accordé au « Progrès de Lyon » dans lequel il fait part de la déception de l’ensemble du monde de la boule lyonnaise et de son implication dans cette candidature.

 « J’avais alerté la Fédération Internationale (FIB), avant même la nomination de l’actuel président Frédéric Ruis, sur le fait que la communication de la candidature était trop axée sur la pétanque. Je ne suis pas sûr que l’on nous ait permis de mettre toutes les chances de notre côté et que l’on ait relayé efficacement ce dont notre discipline était porteuse. La Fédération française s’est investie pleinement dans ce processus, en collaborant au mieux avec la FIB, avec le tournoi de Bruguières, qui a mis en avant les tirs sportifs et en particulier le relais mixte. Nous avons aussi pris le relais de la défection de l’Algérie qui devait organiser les championnats du monde des jeunes, en organisant à St-Vulbas un championnat d’Europe en quelques semaines. Nous avons aussi soutenu la coupe du monde de tirs qui s’est tenue à St-Vulbas début février. Nous nous sommes engagés dans l’organisation du prochain championnat du monde masculin en novembre. En revanche, on ne sait pas pourquoi le sport-boules n’était aux Jeux Olympiques de la Jeunesse (JOJ) l’an dernier ? Or, parmi les critères mis en avant par le COJO, il y avait la jeunesse. Le fait de ne pas être présent aux JOJ nous a donc pénalisés. D’ailleurs, aujourd’hui, on nous parle des prochains JOJ en 2022 comme futur objectif pour rebondir. On prendra encore notre part dans cette optique, mais on a le droit de s’étonner sur notre absence l’an passé ».

« La FFSB ne regrette toutefois pas son investissement dans l’action olympique : il fallait y être, et cela nous a  permis de nous mettre en mouvement, et de faire des choses qui nous serviront : la mixité est un atout pour notre discipline ; plus que jamais, les tirs sportifs sont porteurs de la face dynamique de notre sport ; les sports de boule doivent avancer ensemble, mais au lendemain de l’annonce du COJO, Tony Estanguet lui-même a encore parlé de la pétanque qui n’a pas été retenue ! Cela en dit long sur pas mal de choses ».

Philippe Coquet et l’ensemble de la Fédération française de Sport-Boules remercient tous les intervenants, nos athlètes, nos entraîneurs, nos dirigeants, nos bénévoles, qui se sont profondément investis dans les actions menées pour porter la candidature olympique. Leur enthousiasme  et leur détermination nous permettront de surmonter la déception d’un revers pour repartir vers l’ambition de poursuivre la mise en lumière des valeurs de notre discipline.

Vidéoclip de l’épreuve phare « Boule lyonnaise » de la candidature du Sport des Boules « une épreuve parlant aux jeunes et spectaculaire ».