Heureusement il y a Joyeuse ! Joyeuse !

Heureusement il y a Joyeuse ! Joyeuse !
Les sous-champions de France de Michel Balazuc avec les Champions de Gobertier. (vu que je n'étais pas présent à Albertville, les photos de cet article ont été glanées sur les pages Facebook d'amis)

La publicité chantait « Heureusement il y a Findus ! Findus ! » et, force est de constater, que lors du Championnat de France quadrette et triple de ce week-end à Albertville on pouvait en dire de même pour Joyeuse « Heureusement il y a Joyeuse ! Joyeuse ! ». En effet, on ne peut pas dire que l’air de la Savoie a réussi aux troupes ardéchoises qui ont connu un balayage en règle peu commun à part pour les deux formations de Joyeuse justement.

Les sous-champions de France de Michel Balazuc avec les Champions de Gobertier.

Finalement, c’est au plus niveau que l’Ardèche brillera sur ce Championnat de France avec les M1 de Michel Balazuc (Joyeuse). Pourtant les choses avaient mal commencé le vendredi avec une large défaite (0 à 13) face à Anglade à la première partie les contraignant à passer par les barrages où ils prenaient leur revanche 13 à 5 après avoir écarté Mancuzo 13 à 8. Le samedi, ils battaient Grail (13 à 7) avant de reprendre une Fanny (0 à 13) face à Baudot mais confirmaient (9 à 4) au barrage devant Grail. Le dimanche matin, ils éliminaient Bresciano (13 à 10) mais ne pouvaient rien en finale face à l’armada de Gobertier (2 à 13) après avoir résisté pendant longtemps, forçant les Hauts Savoyards à annuler une fois tandis qu’eux allaient réussir trois annulations. C’est eux qui signent le plus beau parcours ardéchois et au plus haut niveau, bravo les Joyeusins dont on peut imaginer la joie du président Didier Malclés.

Pour les autres, ce fut très dur, notamment en M2 où aucune des quatre formations (Brousset, Guillaud, Marres et Vivenzio) n’est sortie des poules, pareil en F1-F2 pour l’équipe d’Annonay (Tracoulat) pourtant bien armée mais balayée en deux parties.

Aymard (secteur d’Aubenas)

Pourtant, pour les autres, les choses n’avaient pas mal commencé le vendredi avec peu d’éliminés : Aymard au barrage en F3-F4, Poulaillon et Anjouy en M3, Fontanel en M4. Le samedi allait être moins prolifique. Les trois autres formations F3-F4 d’Annonay, Parraud et Besson de justesse et Perrin chutaient dès la première partie éliminatoire (16ème). En U18, bien entrée dans la compétition en se qualifiant en passant par les barrages le triple lamastrois de Desgaches se faisait sortir en 8ème.

L’équipe Butot (secteur du Teil).

En M3, c’était l’hécatombe en 32ème avec des défaites sévères de Vallet et Teyssier, et de Butot (Le Teil) sur le score étriqué de 8 à 10. C’est aussi à ce stade de la compétition que deux équipes M4, Laforêt et Jolivet, chutaient également. Celle de Bombrun va perdre au tour suivant en 16ème. Seule l’équipe Fombon de Joyeuse va engranger les victoires, large en 32ème (13 à 1), plus dure en 16ème (13 à 11) et de nouveau plus aisée en 8ème (13 à 1) et se qualifie pour le dimanche. Hélas, elle descendra en quarts (5 à 13) face aux futurs sous-champions de France, réussissant quand même un beau parcours après son titre de Championne de l’Ardèche acquis au fédéral.

L’équipe Perrin (secteur d’Annonay).

NB: Vu que je n’étais pas présent à Albertville, les photos de cet article ont été glanées sur les pages Facebook d’amis.