Le CBD 07 toujours dans une impasse

Voici un courrier du président Jean-Claude Sobczyk publié in extenso:

Samedi 26 octobre 2019 le congrès du CBD de l’Ardèche s’est réuni à Saint Martin de Valamas. Suite aux différentes démissions émises d’une part le 7 octobre 2019 lors d’une réunion des présidents de secteur et d’autre part à la fin du congrès, un vote à bulletin secret a été effectué en présence des membres du comité qui a abouti à mon élection comme Président et je vous en remercie. Je ne tire aucune valorisation pour ce poste de Président étant le seul candidat.. Désormais mon rôle de Président me conduit à la nécessité de trouver un bureau, un (e) secrétaire et un (e) trésorier. Ne pouvant gérer seul le comité, une réunion exceptionnelle le 21 novembre 2019 s’est tenue à Privas en présence du comité directeur et du bureau permanent afin de pouvoir solliciter quelques volontaires. Hélas et je le déplore, aucun candidat, le CBD est donc dans une impasse.

Je regrette la situation financière actuelle liée notamment à l’emploi de la salariée qui vous le savez est toujours une lourde charge pour une association, mais oh combien utile au fonctionnement. De nombreuses critiques se sont manifestées à cet égard, or,  lors de mes permanences au comité, je me suis mis à l’étude des finances. Sans porter préjudice à qui que ce soit, je me suis aperçu lors des lectures sur les comptes rendus des congrès que nous étions déficitaires depuis de nombreuses années. En effet, lors du mandat précédent, la première année l’exercice était négatif de -4223 euros, la 2éme année de -8693 euros, la 3éme année -1091 euros et la 4éme année -3826 euros. Aucun souvenir de critique pour ces périodes nommées. Pour le mandat actuel, la 1ère année -17405 euros, sachant que les travaux d’amélioration des locaux du Comité avec le matériel et mobilier ont coûté 9000 euros, la 2éme année +10816 euros, enfin un bilan positif, la 3éme année -16510 euros, en grande partie attribués aux frais arbitraux (6726 euros) et à la commission des jeunes (-4762 euros), reste donc 5100 euros de charge envers la salariée. Mais au fait, le mandat précédent avait-il une salariée ? Non, alors pourquoi ces déficits annuels ?

Par conséquent, les responsabilités sont sans aucun doute partagées et il nous appartient maintenant de penser à l’avenir surtout si l’on souhaite pouvoir poursuivre notre activité en soutien à notre sport. Il est temps de faire l’impasse sur le passé et de trouver des solutions collectives pour l’avenir car nous avons notre responsabilité si nous voulons continuer à soutenir notre sport .Aussi, je renouvelle mon appel aux volontaires pour donner un peu de temps à un comité qui mérite de fonctionner. J’espère que vous saurez être sensible à la cause de notre sport en donnant quelques heures de votre temps.

Comptant sur votre mobilisation

Bien cordialement

Amitiés sportives

Le Président

SOBCZYK Jean claude

Publié dans Actualités