Covid-19 : le point sur les compétitions, ce que l’on sait aujourd’hui

Le confinement auquel doit se soumettre le pays impacte évidemment le monde du sport. Le bureau fédéral de la FFSB a annulé toute activité au moins jusqu’au 19 avril. Lire le Communiqué du 18 mars.

Que peut-il se passer ensuite ? Bien évidemment, cela dépendra en premier lieu des décisions gouvernementales et des dates de reprise des activités. « A ce jour, il n’est possible que d’envisager certaines possibilités, il n’est pas raisonnable de fixer des dates qui pourraient ne pas être tenues » informe Xavier Majorel, directeur administratif de la FFSB.

Voici quelques indications sur des questions que vous pouvez vous posez, sachant que la priorité est de respecter les gestes importants pour se protéger et protéger les autres.

Championnats de France 
Seule certitude : l’annulation des compétitions et concours jusqu’au 19 avril. Le France Tirs qui devait se tenir à Dardilly les 18 et 19 avril est donc annulé. « La phase des qualifications n’était pas terminée » souligne d’ailleurs Jacques Vianesi, président du comité du Rhône et de la Métropole de Lyon.
Les phases finales du championnat de France des clubs jeunes et adultes (Balaruc 27-29 mars) sont reportées au mois de septembre à des dates qui restent à définir.

La Drôme doit organiser le Championnat de France des quadrettes et triples.

La FFSB espère maintenir aux dates prévues les championnats de France doubles (4 et 5 juillet), quadrettes, triples féminins et jeunes (17 au 19 juillet), et simples (29 et 30 août), « dans la mesure du possible ». Il faudra en effet, au-delà des décisions des pouvoirs publics qui pourraient contraindre les organisateurs, avoir la possibilité de tenir les fédéraux en amont. Certains comités, organisés par secteurs géographiques, passent de surcroît par une phase préliminaire de qualification qui est pour l’instant gelée.
A ce jour, il n’est donc pas envisagé que les championnats de France traditionnels pourraient ne pas avoir lieu, mais qu’éventuellement les dates programmées initialement pourraient être remises en cause suivant la durée de la crise sanitaire.

 

Tournois de Pentecôte (30 mai-1er juin)
Le comité du Rhône a maintenu les inscriptions ouvertes. « Nous déchirerons les chèques en cas d’annulation, mais il est préférable de laisser le processus en cours pour l’instant » dit Jacques Vianesi.
Le président du comité du Rhône et de la Métropole de Lyon estime à un mois le temps nécessaire pour assumer l’organisation de la compétition. « On aura donc besoin de savoir fin avril début mai si l’on peut maintenir les tournois ». Un report est-il possible ? « Pentecôte, c’est une date spécifique comme son nom l’indique, on attend d’abord de savoir si on peut respecter cette date avant d’envisager la notion d’un report ».
Informations ici : http://www.cbd69.fr/

Pas de Super 16 F1 à Bourg Saint Andéol cette année.

Super 16 féminin

L’étape du Puy-en-Velay (14-15 mars) a été reportée, les suivantes jusqu’au 19 avril le sont donc aussi : Caen (4-5 avril) et Bourg-Saint-Andéol (11-12 avril). Pour cette dernière, l’organisateur a fait connaitre son annulation définitive.
En attente d’information pour les étapes suivantes en fonction des décisions gouvernementales et des organisateurs.

 

 

Ligue M1 à l’arrêt
Le 13 mars, le jour même des premières décisions gouvernementales liées au covid-19, l’étape de Dardilly avait dû être reportée au dernier moment. Depuis, on est passé de mesures de restriction à des mesures de confinement.
« On suit les directives, tout est donc arrêté jusqu’au 19 avril » indique Fabrice La Posta. Après Dardilly, l’étape de Balaruc des 10-11 avril est donc également reportée. La possibilité de maintenir l’étape suivante à Saint-Vulbas des 24 et 25 avril dépend des suites qui seront données aux mesures de confinement ».
Aucune décision ne peut donc être prise, mais le responsable (avec la FFSB) de l’organisation se pose les questions des suites à envisager. « On fera le maximum pour organiser l’ensemble des étapes si cela est possible, tout en devant aussi envisager d’avoir à geler le classement tel qu’il est aujourd’hui. Pour les finales prévues à Bessenay (11-12 juillet), nous avons évoqué avec les responsables de sites d’accueil la possibilité de les reporter. Quatre équipes étrangères doivent y participer, ce qui peut poser d’autres questions ».

Philippe Perroud

Publié dans Actualités